Propriétaire Locataire

Accession à la propriété : une véritable galère pour les jeunes !

Clock 2 minutes Clock Publié le 25/03/2024

Déménagement d'étudiants

Plongeons dans les méandres de ce que l'on pourrait appeler la crise immobilière touchant les jeunes primo-accédants. Malgré des revenus parfois confortables, devenir propriétaire relève bien souvent du parcours du combattant. Alors, attachez vos ceintures et suivez-nous dans cette aventure immobilière pleine de rebondissements !

Le coaching ne suffit pas toujours

Si un jeune possède des revenus mensuels oscillant entre 3 000 et 5 000 euros, on pourrait croire qu'acheter un bien immobilier serait une formalité. Et bien détrompez-vous ! Avec un statut d'auto-entrepreneur, cela sème le doute chez les banquiers, qui considéraient l’activité du jeune trop incertaine pour lui accorder un prêt convenable. Résultat ? Les banques ne lui proposaient que des crédits ridicules, ne couvrant même pas la moitié du montant nécessaire à l'acquisition d'une maison. Une véritable claque pour ce jeune entrepreneur plein d'ambition !

Quand l'influence ne paie pas

Maintenant, prenons le cas d’un jeune qui gagne 10 000 euros mensuels en moyenne, on aurait pu penser qu'il faisait partie des chanceux pouvant réaliser leur rêve immobilier. Que nenni ! La banque lui opposera toujours une fin de non-recevoir, jugeant son métier trop instable et peu viable sur le long terme si cela concerne les métiers du numérique comme la création de contenu. Imaginez un peu la scène : une jeune influenceuse pleine d'enthousiasme se voit stopper net dans son élan, sous prétexte que son activité manquerait de "visibilité". Une véritable désillusion pour celle qui rêvait d'un nid douillet !

Quand le budget est trop serré

Enfin, imaginons qu’un jeune de 22 ans est responsable administratif dans un garage automobile. Malgré ses revenus mensuels de 2000 à 2500 euros, son rêve d'acquérir une maison avec jardin se heurte à un mur : les prix immobiliers délirants ! Avec un prêt potentiel plafonné à 118 000 euros en raison des règles d'endettement, il se voit contraint de revoir ses ambitions à la baisse. Exit la maison de ses rêves, il devra se contenter d'un bien plus modeste, nécessitant peut-être des travaux, ou situé plus loin de ses souhaits initiaux. Une véritable déception pour ce jeune plein d'espoir !

La crise immobilière n'épargne personne

Comme vous pouvez le constater, la crise immobilière frappe sans distinction de revenus ou de professions. Qu'ils soient coachs, influenceurs ou employés, les jeunes se heurtent à des obstacles de taille pour concrétiser leur rêve d'accession à la propriété.

Hausses des taux d'intérêt, exigences bancaires draconiennes, pénurie de l'offre... Autant d'écueils à surmonter pour ces primo-accédants remplis d'espoir. Une situation qui force malheureusement beaucoup d'entre eux à revoir leurs ambitions à la baisse, ou même à abandonner provisoirement leur projet.

Mais ne désespérons pas ! Nous restons persuadés que l'accession à la propriété reste possible, à condition d'être déterminé et de bénéficier des bons conseils. Alors, chers jeunes, gardez l'espoir et restez à l'écoute de nos prochains articles qui, nous l'espérons, vous aideront à transformer cette "galère" en véritable succès immobilier !

E-mail

Vous souhaitez être au courant des actualités par email ?

Promis, pas de spam Ange

Ces articles pourraient aussi vous intéresser


Locataire

Visites d’appartements quand on est étudiant : voici toutes les questions qu’il ne faut pas oublier de poser

Lire l’article >

Locataire

Stage étudiant : Comment négocier votre salaire et vos avantages ?

Lire l’article >

Bons plans

Save on your student rent by changing energy supplier

Lire l’article >