Déposer mon annonce

Aides au logement : les solutions pour les étudiants

Vous faites certainement partie des étudiants qui désirent trouver un logement durant leurs années d'études. Comme beaucoup de jeunes, une fois le bac empoché et l'inscription à l'université terminée, vous devez maintenant trouver un endroit où loger. Seulement, le problème est toujours le même ! Les loyers, souvent élevés, vous compliquent la tâche lors de vos recherches. Mais connaissez-vous les dispositifs qui ont été mis en place pour vous aider à régler votre loyer à la fin du mois ? APL, ALS, ALF, caution locative étudiante…
Les aides au logement sont nombreuses en France et vous pouvez peut-être en bénéficier. Vous désirez en savoir plus ? Alors, prenez quelques minutes pour lire cet article. Préparez-vous à prendre des notes, car les informations qui vont suivre vous permettront sans doute de faire des économies.

Les allocations au logement de la CAF

La CAF (Caisse d'Allocation Familiale) fait partie des services de la sécurité sociale. Cet organisme local est présent dans chaque département et sur l'ensemble du territoire français. Il délivre de nombreuses prestations comme l'aide naissance, l'aide vacance, les aides financières et sociales et, ce qui nous intéresse ici, les aides au logement. Celles-ci comprennent l'APL, l'ALS et l'ALF. Mais, avant de vous faire de faux espoirs, sachez qu'elles ne sont pas cumulables.

La plus connue des aides au logement : l'APL (l'aide personnalisée au logement)

L'APL est sans doute l'aide au logement la plus connue du grand public. Toutefois, dans le but de vous accompagner au mieux dans vos démarches, nous allons passer en revue les conditions d'attribution des APL. Pour commencer, vous devrez satisfaire plusieurs critères liés à votre habitation. Le logement pour lequel vous sollicitez cette aide doit être votre résidence principale, même si vous êtes étudiant. Ensuite, le logement devra également remplir certaines conditions de salubrité. En effet, il devra comporter au moins une pièce principale d'une surface minimum de 9m2 avec une hauteur de plafond d'au moins 2,20m. Dans certains cas, les dimensions du logement pourront être calculées en mètre cube. Dès lors, votre logement devra mettre à votre disposition 20m3 au minimum.

Cependant, il existe également des conditions d'attribution en rapport direct avec le demandeur lui-même. Vous, en d'autres termes ! Ainsi, afin de bénéficier des APL, vous devrez être locataire ou sous-locataire d'une habitation conventionnée. Dès lors, votre logement devra faire l'objet d'une convention entre le propriétaire et l'État. Toutefois, soyez vigilant ! Si vous sous-louez votre logement, assurez-vous que le propriétaire du bien est au courant de cette situation. Dans le cas contraire, vous vous trouvez dans une situation illégale et vous ne pourrez donc pas bénéficier des APL.

Pour terminer, pour correspondre aux conditions d'attribution des APL, vous devrez tout naturellement remplir des conditions liées à vos ressources. Vos revenus ne pourront donc pas dépasser un certain plafond, qui variera en fonction de votre situation familiale et de la zone géographique dans laquelle votre logement sera situé.

Pour répondre aux conditions d'attribution des APL, vous devez :

Simulation APL : Comment ça marche ?

Aides logement simulation apl

Avant d'effectuer votre demande d'APL en ligne, sachez que vous pouvez réaliser une simulation qui vous donnera une estimation du montant des allocations dont vous pourriez bénéficier. Pour ce faire, certaines informations vous seront demandées :

Toutefois, le calcul de l'APL prend également en compte les paramètres suivants :

Toutefois, il convient de préciser le plafond des APL ! En effet pour une personne seule, cette aide ne pourra dépasser 295,05 euros par mois. Pour terminer, sachez que les APL sont directement versées à votre propriétaire et que le montant que ce dernier aura perçu sera déduit de votre loyer. Pratique, vous ne trouvez pas ?

L'ALS : L'allocation de logement sociale

Aides logement Allocation de logement sociale ALS

Résidence étudiante, studio, appartement… sachez que si vous ne pouvez pas bénéficier des APL, vous ne serez pas laissé-pour-compte ! En effet, l'aide personnalisée au logement (apl) est réservée uniquement au logement conventionné. Mais pas de panique ! Si vous n'avez pas la chance de résider dans un logement qui a fait l'objet d'une convention entre votre propriétaire et l'État, vous ne serez pas délaissé pour autant. Grâce à l'ALS, vous pourrez également bénéficier d'allocations de logement. Néanmoins, vous devez répondre à certains critères pour y avoir droit.

Tout comme pour les APL, pour bénéficier des ALS, vous devez répondre à plusieurs critères. Pour commencer, vous pourrez obtenir cette aide uniquement si vous résidez en France et seulement pour votre résidence principale. De plus, votre logement doit avoir une superficie minimale de 9 m2 pour une personne et de 16m2 pour deux. Ensuite, le montant de cette aide au logement sera calculé en fonction de plusieurs éléments : votre situation familiale, le montant de vos ressources et, pour finir, le montant de votre loyer. Cependant, notez que le montant maximum de l'ALS s'élève à 200 euros. Vous aurez alors le choix entre percevoir directement cette somme ou demander qu'elle soit versée au propriétaire.

En résumé, vous pourrez bénéficier de l'ALS si :

Le montant de cette aide au logement varie en fonction de :

À noter : la demande de l'ALS se fait exclusivement en ligne.

L'ALF : l'allocation de logement à caractère familiale (logement familiale)

Si vous êtes un étudiant isolé ou en couple avec une personne à charge, vous remplissez les conditions pour percevoir l'ALF. Elle concerne les locataires, colocataires ou sous-locataires d'un logement non conventionné. Destinée uniquement aux personnes de milieu modeste, cette aide au logement est seulement perçue par :

À noter : la demande de l'ALF se fait exclusivement en ligne.

Aides au logement pour les étudiants sans garants

Aides logement étudiants sans garants

Comme vous le savez certainement, louer un logement étudiant sans garants est un véritable parcours du combattant. En effet, pour s'assurer qu'ils recevront le loyer à la fin de chaque mois, les bailleurs demandent presque systématiquement des garanties financières à leurs futurs locataires. Généralement, ce sont les parents des étudiants qui se portent garant pour leurs enfants. Mais quelles sont les solutions si cela n'est pas votre cas ? C'est justement ce que nous allons maintenant aborder ensemble.

Aides logement : le dispositif Clé (Caution locative étudiante)

Le dispositif clé est une garantie de l'État qui donne la possibilité à tous les étudiants ne disposant pas de garants personnels d'accéder au logement plus facilement. Gérée par le CROUS, la caution locative étudiante est disponible dans toutes les académies.
Ce dispositif est disponible pour tous les étudiants :

Toutefois, il est opportun de préciser que cette garantie est personnelle. Si vous souhaitez intégrer une colocation, le bail ne doit pas comporter de clause de solidarité et chaque colocataire doit correspondre aux conditions ci-dessus.

L'avance Loca-Pass : une solution pour le dépôt de garantie

Attribuée par un organisme d'Action Logement, cette aide a pour but d'avancer au locataire le montant du dépôt de garantie exigé par le bailleur lors de la signature du contrat. Il s'agit d'un prêt sans intérêt que le locataire doit rembourser à l'organisme par la suite. Cette avance est plafonnée à 1200 euros maximum. Néanmoins pour en bénéficier, vous devez remplir certaines conditions.

Vous pourrez donc obtenir cette aide si :

Toutefois, si vous devez remplir des conditions pour obtenir cette aide, le logement que vous occupez doit également remplir un certain nombre de critères.

Votre logement doit :

Si vous remplissez ces conditions, sachez que vous pourrez demander ce prêt jusqu'à deux mois après avoir intégré votre logement. Vous aurez ensuite remboursé la somme qui vous aura été prêtée par l'organisme d'Action Logement. Néanmoins, vous pourrez payer cette aide en mensualité d'un montant minimum de 20 euros.

L'aide Mobili-Jeune

Si vous êtes un jeune de moins de 30 ans actuellement en train de suivre une formation en alternance (contrat d'apprentissage ou contrat de professionnalisation) au sein d'une entreprise du secteur privé, l'aide Mobili-Jeune est faite pour vous ! Ce dispositif vous permettra de recevoir une aide entre 10 et 100€ par mois afin de payer votre loyer. Petit bémol, l'aide Mobili-Jeune n'est pas versée mensuellement, mais semestriellement. Vous recevrez donc, au cours de l'année, 2 versements. Cependant, vous pouvez cumuler cette aide avec l'APS, l'ALS et l'avance Loc-Pass.

Vous pouvez bénéficier de cette aide au logement si :

Vous pouvez bénéficier de l'aide Mobili-Jeune si votre logement est :

Voilà ! Cet article touche à sa fin. Vous êtes à la recherche d'un logement étudiant et vous en quête de conseils avisés ? Vous êtes tombé à la bonne adresse. Afin de vous aider de la meilleure façon dans votre recherche de logement, ImmoJeune a mis en place une série de guides téléchargeables en ligne depuis sa plateforme. Toutes les questions que vous vous posez trouveront enfin des réponses.

N'hésitez pas à vous rendre sur notre magazine web, et à vous abonner à notre chaîne YouTube. De nombreuses problématiques liées au logement étudiant y sont abordées. Et en plus, c'est totalement gratuit !

Aides logements mobili-jeune
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies qui nous permettent notamment de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus J'ai compris